06
Oct 14

 

Du 24 au 28 septembre 2014 se déroulait le premier événement de l’année des European Democrat Students (EDS). Cette  fois, le Council Meeting se déroulait dans un petit pays d’Europe Orientale, la Moldavie. Les EDH y étaient présent par le biais de leur Secrétaire International, Julien Sassel.

Autrefois partie de l’URSS, Chisinau est aujourd’hui confronté à de nombreux défis sur son chemin vers l’intégration à l’Union Européenne. Ces défis sont tant internes qu’externes. Si dans le cas des questions internes, de nombreuses réformes ont été entreprises par les gouvernements qui se sont succédé (nous avons eu le plaisir de rencontrer différents membres du gouvernement actuel, chacun expliquant comment il s’est attelé à mettre en œuvre des réformes dans son domaine), certaines questions ne peuvent être résolues qu’en collaboration avec les puissances régionales.

En effet, la question de la Transnistrie (région qui a déclaré son indépendance lors de la fin de la Guerre froide) reste à ce jour irrésolue et ne pourra se régler qu’avec la coopération de la Russie et de l’Union Européenne. Pour les Moldaves, ce conflit gelé ressemble furieusement à ce qui se passe actuellement chez leurs voisins ukrainiens, c’est pourquoi ce sujet a été fréquemment abordé durant le séjour, tout comme d’autres problèmes régionaux. Ces différents points ont été évoqués entre autres lors d’un tour en bateau sur le fleuve Nistru (ou Dniestr) qui sert de ligne de démarcation entre la Transnistrie et le reste de la Moldavie.

Comme tout Council Meeting, la rencontre était l’occasion de discuter de politiques qui touchent les jeunes et étudiants. Pour cela, différentes motions ont été discutées au sein des groupes de travail, portant sur les Droits de l’Homme, l’Enseignement Supérieur et la Recherche, ainsi que les Politiques Européennes. Après l’événement formel du Council Meeting et une dernière soirée qui nous a permis de découvrir différentes spécialités locales, le temps des adieux était déjà venu. Nous remercions les organisateurs qui nous ont permis de découvrir la Moldavie et nous souhaitons pouvoir revoir tous ces jeunes européens lors du prochain Council Meeting en novembre à Rome.

17
Juil 14

 

Comme chaque été, les European Democrat Students (EDS) organisent leur Université d’Eté, le plus important événement de l’année pour cette organisation qui regroupe des étudiants et jeunes de toute l’Europe et au-delà. Cette fois-ci, la destination choisie était la capitale de l’Estonie, Tallinn, du 8 au 13 juillet. Notre délégation était composée d’Opaline Meunier, Secrétaire Internationale Adjointe, et Julien Sassel, Secrétaire International.

Tout en profitant d’un magnifique été baltique, l’événement nous a permis d’en découvrir un peu plus sur ce petit pays qui, il y a à peine plus de vingt ans, faisait encore partie intégrante de l’Union Soviétique. L’Estonie, en raison de ses caractéristiques, était l’endroit idéal pour discuter de thèmes d’actualités, avec pour titre général « Global Security 2014 » : la question de la relation avec la Russie et la question tout aussi importante de la cyber-sécurité. De par son histoire, fortement conditionnée par ses grands voisins, et par sa société à l’avant-garde dans le domaine de l’informatique (pour la petite histoire, c’est ici qu’est né Skype), l’Estonie sert d’exemple intéressant.

Outre que pour ces découvertes du pays, l’Université d’Eté était un important rendez-vous dans l’agenda des EDS car c’est lors de cet événement qu’a été renouvelé le Bureau exécutif de l’organisation. Outre la Présidente, Eva Majewski (Allemagne), qui sollicitait un deuxième mandat d’un an, il fallait élire les huit Vice-Présidents qui l’assistent dans la tâche de faire fonctionner l’organisation. Après une intense « campagne électorale » et un savant dosage de suspense pour l’élection, le nouveau Bureau a été choisi. Nous souhaitons un bon travail à toute l’équipe.  L’élection terminée et le Bureau en place, il était déjà temps de se dire au revoir. Nous remercions les organisateurs qui nous ont assuré un événement mémorable et qui nous ont permis de garder un très beau souvenir de ce séjour.

08
Avr 14

Du 26 février au 2 mars se tenait à Budapest l’Université d’Hiver des European Democrat Students, les étudiants du Parti Populaire Européen, notre organisation au niveau européen. Les Etudiants Démocrates Humanistes ont envoyé un représentant : le Secrétaire général Julien Sassel.

L’événement était l’occasion pour des organisations d’étudiants et de jeunes de se rencontrer et de débattre de différents sujets, regroupés dans 4 groupes de travail (Enseignement Supérieur et Recherche, Politiques Européennes, Droits de l’Homme ainsi que le Partenariat Oriental) qui concernent les jeunes européens. A l’approche des élections européennes qui se dérouleront le 25 mai, c’était aussi l’occasion de discuter sur la manière dont les EDS et les organisations membres peuvent faire campagne (avec le slogan « U matter ! ») en faveur des partis du PPE.

C’est ainsi que les élections européennes et leurs enjeux auront été abordés au cours de rencontres avec des personnalités nombreuses et variées. C’est ainsi que nous aurons eu le plaisir de discuter de la relance économique européenne par l’encouragement à l’entrepreneuriat avec des représentants des associations hongroises de jeunes entrepreneurs, des membres des think-tanks européens Konrad-Adenauer-Stiftung et Hanns-Seidel-Stiftung mais aussi avec Mr. Edmund Stoiber, ancien Ministre-Président du Land de Bavière et candidat malheureux à la Chancellerie lors des élections fédérales allemandes de 2002. La relance industrielle, la politique énergétique et l’établissement d’un cercle vertueux dans les politiques publiques des services fournis aux citoyens étaient également au programme, lors d’une rencontre avec le Secrétaire d’Etat hongrois pour l’Environnement, Mr. Zoltan Illés.

L'occurrence de l'Université d'Hiver à Budapest a aussi permis de revenir sur les réformes constitutionnelles qu'a connu la Hongrie ces dernières années et ont suscité de nombreuses controverses au sein de différentes institutions européennes. C'est ainsi que nous avons assisté à une débat animé par Mr. Frank Spengler, directeur de l'antenne locale du Konrad-Adenauer-Stiftung, et Mr. GergelyGulyás, membre de la Diète hongroise (parlement).

Les groupes de travail permanent (Permanent Working Groups-PWG) ont vu passer de nombreuses motions passées sur des sujets variés.Etant donné l'actualité, une attention toute particulière aura été portée à la situation ukrainienne qui a fait l'objet de diverses motions concernant notamment le sort des étudiants ukrainiennes et la couverture médiatique des événements à Kiev. Les EDS ont ainsi voulu témoigner auprès de nos collègues de l'UkranianStudents Association de la solidarité de toutes les organisations membres. Par ailleurs, une commémoration des victimes de la place Maïdan a eu lieu auprès d'une statue du poète Taras Chevtchenko, considéré comme le plus grand poète de langue ukrainienne et par la même, symbole de l'identité nationale ukrainienne.

Enfin, l'Université d'Hiver aura été l'occasion de mettre à l'honneur les alumni des EDS, dont certains sont devenus d'importantes personnalités au plan national ou même international (pensons à Mr. Carl Bildt, ancien président des EDS, devenu Premier Ministre de la Suède et actuel Ministre des Affaires Etrangères).

Concluant le séjour, le Council Meeting s'est tenu samedi 1er mars, dans le très institutionnel siège budapestois du Conseil de l'Europe. Outre l'adoption des différentes motions discutées durant la semaine, différents changements statutaires étaient sur la table, concernant la gestion financière des EDS.  L'élection d'un nouveau vice-président était au programme et c’est le candidat de l'organisation grecque DAP-NFDK, Vassilis Sakellaris, qui a été élu à ce poste. Nous lui souhaitons un bon succès. Il a maintenant la tâche ardue de reprendre le travail en cours d'année, année électorale de surcroît.

Nous remercions les organisateurs hongrois ainsi que toute l’équipe dirigeante des European Democrat Students pour l’organisation de cette semaine riche en événements et rencontres sous le signe de l’amitié entre étudiants européens.

 

Julien Sassel

Secrétaire-Général

04
Déc 12

Nous avons eu le plaisir d’être invités par les EDS, European Democrat Students, à Bucarest, à l’occasion du premier council meeting de l’année 2012-2013, regroupant près de septante représentants européens. En ma qualité de secrétaire international près les EDH, j’étais chargé de représenter notre mouvement démocrate humaniste, accompagné de notre très charmante présidente de Louvain-la-Neuve, Anaïs Mattez.

Les EDS, en tant qu’organisation regroupant les jeunesses politiques européennes, incarnent l’avenir de l’Europe. Il est capital, pour la Belgique, pays fondateur de l’Union, d’y occuper un rôle clé ! Les CDS (Christen-Democratische-studenten / CD&V) et les EDH sont fiers de représenter notre royaume.

Lire la suite : Les EDH au Congrès du PPE et Council Meeting des EDS

07
Aoû 12

Début fort en émotion pour nous, trois Etudiants Démocrates Humanistes : Jérôme Nsanzimana, Julien Sassel et Anaïs Mattez. Nous commençons la semaine de cette Université d’été des Etudiants Démocrates Européen, l’organisation étudiante du PPE à Sopron avec la visite, de l’emplacement exact où le rideau de fer a connu sa première brèche. Nous avons eu l’honneur et la chance de rencontrer et d’écouter les témoignages de personnes qui ont vécu les évènements. Chose surprenante, les douaniers qui surveillaient jadis, l’accès vers l’Ouest travaillent toujours sur la frontière. Leur job est pourtant bien différent aujourd’hui ! Ils replongent les visiteurs dans l’histoire de l’Europe. Leur récit est si unique, direct et personnel qu’il a attiré toute notre attention.

Lire la suite : Les edH à l'université d'été de l'EDS à Sopron, Hongrie

28
Mar 12

Les Etudiants Démocrates européens (European Democrat Students, EDS) ont lancé il y a quelques jours une grande campagne appelée « Knowledge is Power ».

L’EDS se sent préoccupée par l’influence possible de la crise sur les financements de l’enseignement supérieur et cela à travers toute l’Europe. Depuis 2010, les Etudiants Démocrates européens se battent pour dénoncer le fait que les budgets touchant l’enseignement supérieur sont diminués dans certains pays. 

Et c’est avec force et détermination que l’EDS croit que notre économie et ce, dans la lignée du processus « EU 2020 » doit être basée sur la connaissance et l’innovation. Il faut donc que l’enseignement supérieur reste une des priorités principales des gouvernements européens et cela en étroite collaboration avec le domaine de la recherche. 

L’Europe doit (re)devenir leader dans le Monde en ce qui concerne les nouvelles technologies et l’innovation malgré la place grandissante que prennent des pays comme l’Inde et la Chine. Et cela passe par des investissements dans l’éducation. Mettre la priorité sur la créativité et l’esprit d’entreprendre doit guider l’action de nos décideurs.

Les EDH soutiennent activement cette campagne et vous invitent à signer la pétition sur http://www.eds-knowledge.eu/ 

Page 1 sur 2