22
Avr 15


1. En secondaire

Le travail de remédiation doit se faire en fonction des besoins individuels pour être efficace. En effet, donner de la remédiation à un groupe-classe avec les mêmes techniques que le cours initial n’est rien d’autre que de la redite alors que certains élèves ont besoin d’une autre approche.

La législation actuelle ne permet pas aux directeurs de donner un cadre à ce travail des enseignants.

Pour développer les séances de remédiation individuelle, les EDH proposent de :

§  Donner un cadre légal au travail hors classe afin que le directeur veille à ce que les enseignants puissent dégager des heures à consacrer à l’accompagnement.


2. En supérieur

2.1.      Supports de cours

Véritables outils d’aide à la réussite, les supports de cours sont parfois mis tardivement à la disposition des étudiants.

Les EDH proposent de :

§  Supprimer l’utilisation de livres à droits d’auteur comme support de cours principal.

§  Mettre à disposition des étudiants des supports de cours principaux de qualité dans la semaine suivant la rentrée

§  Développer le e-learning, notamment pour les cours en conflit horaire


2.2.      Soutien humain

Le soutien entre étudiants est important car il permet de développer des valeurs telles que l’entraide et la solidarité mais aussi des compétences pédagogiques dans le chef du tuteur.

Les EDH proposent de :

§  Encourager les pratiques de tutorat en permettant aux tuteurs de valoriser ce travail en prévoyant dans leur programme des crédits dévolus spécifiquement à cela.

Considérant que les fonctions de chercheurs et d’enseignants sont fondamentalement différentes, les titulaires de cours dans les Universités devraient suivre une formation pédagogique. Cette formation ne serait toutefois pas obligatoire pour les titulaires de cours n’excédant pas 60 heures au total par année afin que des professionnels partagent leur expérience de terrain et enrichissent ainsi le parcours académique des étudiants.

Les EDH proposent de :

§  Mettre en place une formation pédagogique pour les titulaires de cours dans l’enseignement supérieur qui dispensent plus de 60 heures de cours par année académique.

Le soutien se doit aussi d’avoir  un visage humain. A cette fin, des flexibilités doivent être octroyées aux étudiants souffrant de troubles pouvant être des obstacles à l’apprentissage.

Les EDH proposent de :

§  Assouplir les conditions d’enseignement (places réservées aux étudiants souffrant de troubles de l’audition, permettant ainsi la lecture labiale, temps supplémentaire pour les examens, examen oral ou écrit selon la préférence de l’étudiant,…) pour les étudiants souffrant de troubles pouvant être des obstacles à l’apprentissage.

§  Accroitre la visibilité des aides disponibles (médicales, sociales, logistiques,...) au sein de chaque établissement


2.3.      Soutien logistique

Tous les étudiants ne disposent pas de moyens informatiques personnels. Or, l’informatique est nécessaire à la réalisation de la plupart des travaux.

Dès lors, les EDH proposent de :

§  Donner accès aux salles informatiques en-dehors des heures de cours et mettre à disposition le wi-fi dans toutes les structures d’enseignement supérieur.

Par ailleurs, dans une démarche de qualité des travaux, nous encourageons les étudiants à ne pas limiter leurs recherches en bibliothèque aux seuls documents que compte l’établissement dans lequel ils sont inscrits. Pour cela, les freins à l’accès et l’emprunt de livres par un étudiant qui n’étudie pas dans un établissement doivent être éliminés.

Dès lors, les EDH proposent de :

§  Donner libre accès à tous les étudiants aux différentes bibliothèques de la Fédération Wallonie-Bruxelles

 

2.4.      Examens blancs

La première session d’examen peut surprendre de nombreux étudiants en raison de la méthode d’interrogation qui n’est pas la même que celle qu’ils connaissaient dans l’enseignement secondaire.

Les EDH proposent de :

§  Généraliser les « examens blancs » à tous les cours pour les étudiants de premier bachelier, aussi bien avant la session de janvier que celle de juin.