22
Avr 15

1. Le Français

La connaissance du français est de plus en plus approximative. Or, une bonne connaissance de la langue maternelle constitue un incitant important et parfois déterminant à l’embauche.

C’est pourquoi les EDH proposent de :

§  Revoir la manière d’enseigner le français en établissant le « français scolaire » comme une langue à apprendre et à utiliser correctement dans l’ensemble du monde scolaire et ce, dans toutes les disciplines.

§  Renforcer la connaissance de la langue maternelle.

§  Renforcer les compétences en lecture via la littérature francophone.

       

2. Les langues étrangères

Dans un monde multiculturel et où nous sommes tous interdépendants, la bonne connaissance d’au moins une langue étrangère est primordiale pour l’avenir professionnel de chaque étudiant. De plus, la connaissance de l’autre passe par la connaissance de sa langue et de sa culture. L’apprentissage du néerlandais est donc à renforcer dans un pays comme le nôtre.

C’est pourquoi les EDH proposent :

Pour les cours de langue :

§  La création d’un cadre légal pour les écoles bilingues

§  Généraliser l’utilisation de textes et de thématiques plus intéressants et adéquats pour les étudiants. Notamment, dans le cadre des cours de langues dans l’enseignement supérieur, nous souhaitons que ceux-ci soient systématiquement adaptés au cursus que suit l’étudiant afin de faciliter sa compréhension de la matière et son insertion professionnelle.

§  La nécessité pour tout professeur de langue d’avoir passé au moins un quadrimestre dans un pays de la langue qu’il enseigne.

§  Que la seule langue parlée en classe soit la langue faisant l’objet d’un enseignement.

§  Favoriser l’enseignement précoce du néerlandais ou de l’anglais dès le cycle 5-8 ans dans toute la Fédération Wallonie-Bruxelles.

§  Développer les compétences orales des étudiants via des groupes de conversation en classe, à valoriser dans les programmes et la pratique.

§  Favoriser un apprentissage pratique de la langue par des professeurs jouant le rôle de coach et favorisant les interactions prof-élève plutôt que de faire de la théorie pure.

Pour les cours en langue :

§  Augmenter le nombre de cours en anglais et en néerlandais dans les cursus d’enseignement supérieur.

§  Favoriser la mobilité étudiante via des programmes comme Mercator, Erasmus, Erasmus + et Erasmus Belgica.

§  Encourager les Universités à créer des co-diplomations internationales.